Mécanique

Commencez par une présentation de l’affaire à déconstruire puis notez-en les détails ci-après sur des fiches individuelles que vous placarderez au mur (si vous avez préparé une présentation, utilisez les puces pour les organiser de façon claire et visible) :

  • Nom de la survivante + genre + classe sociale + couleur de peau/origine ethnique + niveau d'éducation + tout autre marqueur social
  • Pays de résidence de la survivante + législation en vigueur
  • Plateforme/réseau social concerné
  • Sur quelle plateforme l’agression a-t-elle débuté ? Où s’est-elle propagée et perpétuée ?
  • Si possible, identité du premier agresseur + tous détails utiles à la compréhension de l’affaire
  • Si l’identité du/des agresseur(s) reste inconnue, indiquez les informations disponibles les concernant : identifiant, pseudo, etc.
  • Lien unissant éventuellement la survivante et l'agresseur

Ouvrez ensuite le débat en posant les questions suivantes :

  • Quelqu’un d’autre que la personne à l’origine de l’agression peut-il en être tenu pour responsable ?
  • La survivante fait-elle partie d’une minorité/communauté ? Laquelle ? Comment cette communauté aurait-elle pu/dû réagir/riposter ?
  • Comment la survivante aurait-elle éventuellement pu réagir/riposter ?
  • À votre avis, comment a-t-elle été affectée ?

Notez chaque réponse sur une fiche individuelle et placardez les fiches au mur.

Révélez maintenant tous les autres détails de l’affaire et notez ceux que les participant·e·s avaient déjà devinés. Complétez les fiches par les réponses aux questions suivantes :

  • Comment l'affaire a-t-elle dégénéré ? Dans quels espaces la violence s’est-elle propagée et perpétuée ?
  • Comment l'affaire a-t-elle éventuellement envahi la sphère hors-ligne de la vie de la victime ?
  • Comment la communauté concernée a-t-elle réagi/riposté ?
  • Dans quels autres espaces la première agression a-t-elle pu dégénérer ? Quels autres espaces ont favorisé l’aggravation de la première agression ?
  • Quelqu’un d’autre a-t-il été impliqué ? Qui ?

Ouvrez à nouveau la discussion autour des questions suivantes :

  • De quels recours possibles les survivantes disposent-elles ?
  • Existe-t-il des lois nationales pour les protéger ? Lesquelles ?
  • Quelles répercussions l’affaire pourrait-elle avoir selon le pays concerné, les origines ethniques, la classe sociale et les activités de la survivante ?
  • Que risque(nt) le ou les auteur(s) de la première agression ? Qui doit agir en ce sens ?
  • Que risquent les agresseurs secondaires, y compris ceux qui ont perpétué et aggravé l'agression ?
  • Quelle est la responsabilité des propriétaires et administrateurs de la plateforme concernée ?
  • Qui d'autre porte une responsabilité ? Quelle est sa/leur responsabilité ?
  • Quelle pourrait être la riposte des mouvements de défense des droits des femmes ?

Notez les réponses des participant·e·s à chaque question sur des fiches individuelles et placardez-les au mur.

En fin de session, la galerie de fiches sur le mur permettra de visualiser les différents aspects de l’affaire de violence sexiste/genrée en ligne étudiée.

Pour résumer, insistez sur ce qui suit :

  • Lien et continuum entre la VBG en ligne et la VBG hors-ligne
  • Complexité de la VBG en ligne : parties impliquées (côté survivante et côté agresseur)
  • Systèmes et structures favorisant la VBG en ligne vs systèmes et structures pouvant aider à la contrer ou à l’atténuer

Conseils pour la préparation de l’atelier

Afin de réaliser une étude de cas pertinente qui encouragera la compréhension de la complexité de la VBG en ligne et le débat, choisissez une affaire susceptible de trouver un écho chez les participant·e·s ; vous devez donc savoir d'où iels viennent et quelles sont leurs préoccupations [Voir : Apprendre à connaître vos participant·e·s.]

L'exemple ci-dessous vous aidera à articuler le déroulé de l’étude de cas. Vous y trouverez une présentation initiale de l’affaire à déconstruire et ses étapes.

Si vous voulez créer votre propre étude de cas :

  • Faites exister la survivante, expliquez d’où elle vient, décrivez son environnement, etc.
  • Indiquez précisément où et comment le cas de violence sexiste/genrée en ligne a débuté et où et comment elle s’est perpétuée et aggravée
  • Envisagez toutes les répercussions de l’agression : dans le monde réel/virtuel, sur la survivante, sa communauté/famille/ami·e·s, sur son bien-être, sa sécurité en ligne et sa sécurité physique
  • Tenez-vous-en à la description des actes des agresseurs, écartez la question de leurs motivations.
Passez aux études de cas de l'activité.

wiggy-cactus-blue-several.png