Résumé

Évaluer les risques au niveau de la mobilisation et des mouvements sociaux signifie élargir le champ d’examen afin de prendre en compte également les espaces partagés, les processus, les ressources ou les activités menées collectivement, formellement comme informellement.

Les mouvements sociaux sont plus amples qu’une organisation, en cela qu’ils tissent des liens basés sur l’engagement politique et les actions partagées entre différent·e·s actrices et acteurs. Les actrices et les acteurs d’un mouvement, qu’il s’agisse d’individus, d’organisations, de collectifs, de groupes ou d’associations, apportent une diversité de connaissances, de compétences, de contextes et de priorités au mouvement. La manière dont les actrices et les acteurs d’un mouvement s’organisent, déterminent les rôles et domaines de responsabilités, et se mettent d’accord entre eux, sont des dimensions importantes de la structuration d’un mouvement, et l’évaluation des risques peut permettre de mettre à jour d’éventuels points de tension.

L’évaluation des risques appliquée à un mouvement social

Il est souvent plus simple d’identifier les mouvements rétrospectivement, en raison de leur croissance organique au cours du temps et qui dépend des préoccupations liées à des contextes ou moments spécifiques. On identifie parfois les mouvements à des manifestations, lieu de visibilité et de croissance de nombre d’entre eux. Mais tous les mouvements ne terminent pas (ou ne commencent pas) par des manifestations. Ainsi, beaucoup de mouvements LGBTIQ++ présents dans des lieux où être visible se paie au prix fort s’organisent et agissent moins visiblement, en créant notamment des espaces communautaires en ligne fermés, qui permettent de se rencontrer, de converser, d’offrir un soutien et d’établir des stratégies pour différents types d’interventions.

Un mouvement comporte de nombreuses étapes ou phases importantes telle que la diffusion dans la communauté, la collecte de preuves, l’approfondissement de la compréhension, la recherche de consensus, les actions, la tenue d’espaces collectifs de soin, la distribution de ressources, etc.

À chacune de ces étapes ou phases, les personnes responsables de l’espace ou du processus peuvent réaliser une évaluation collective des risques. Il pourrait être utile de penser la sécurité du mouvement comme le fait de réunir les conditions d’accomplissement et de prospérité des nombreuses étapes ou composantes du travail du mouvement.

Niveaux de risque

Une manière de commencer le processus d’évaluation des risques appliquée à des mouvements consiste à séparer les différents points à examiner. Il convient pour cela d’analyser trois volets différents, liés entre eux.

  1. Les relations et les protocoles
  2. Les espaces et l’infrastructure
  3. Les données et l’information

Les sections suivantes décrivent ces différents volets et certains éléments qui les composent, notamment les questions à examiner pour mieux dégager, analyser et comprendre les risques dans le but d’établir un plan.

Passez au premier niveau de risque : 1. Relations/protocoles.

wiggy-cactus-white-several.png